Le Maître et Marguerite

D’après Mikhaïl Boulgakov

vendredi 15 novembre à 20h45

Le génie de Boulgakov transposé dans une superbe adaptation !
Dans le Moscou des années 30, deux écrivains discutent sur un banc. Jésus a-t-il réellement existé ? Tout à coup, un personnage est là, assis sur le banc voisin, qui se mêle bientôt à leur conversation. Étranger ? Espion ? Ou intrus simplement ? L’inconnu, s’avère être le Diable, en visite dans le monde… Version contemporaine du mythe de Faust, Le Maître et Marguerite de Boulgakov est aussi une des histoires d’amour les plus émouvantes jamais écrites. Écrit pour la liberté des artistes et contre le conformisme, cet objet d’admiration universelle fut publié un quart de siècle après la mort de celui qui est aujourd’hui considéré comme l’égal de Dostoïevski, de Gogol et de Tchekhov. La mise en scène reflète l’atmosphère particulière propre à l’écrivain, entre rêve et cauchemar, fiction et réalité.

Tarif B, jeune 15 €
Durée : 1h50
+ 14 ans

Traduction, adaptation et mise en scène Igor Mendjisky assisté d’Arthur Guillot. Avec Marc Arnaud et Adrien Melin (en alternance), Gabriel Dufay, Pierre Hiessler, Igor Mendjisky, Pauline Murris, Alexandre Soulié, Esther Van Den Driessche et Marion Déjardin (en alternance) et Yuriy Zavalnyouk. Lumières Stéphane Deschamps. Scénographie Claire Massard et Igor Mendjisky. Costumes May Katrem et Sandrine Gimenez. Son et vidéo Yannick Donet.

Production : FAB – Fabriqué à Belleville et ACMÉ Production. Soutiens : Adami, SPEDIDAM, Mairie de Paris, Théâtre de la Tempête, Grand T – Théâtre de Loire Atlantique, Théâtre Firmin Gémier La Piscine de Chatenay-Malabry. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Leandre

Rien à dire (Catalogne)

vendredi 22 novembre à 20h45

Un digne héritier de Jacques Tati, Pierre Étaix et Buster Keaton
Référence absolue dans l’art du mime et du clown, Leandre est considéré comme l’un des meilleurs clowns contemporains. Depuis plus de vingt ans, il parcourt le globe avec son humour chargé de poésie. Dans son dernier spectacle Rien à dire, ce touchant clown catalan nous accueille dans sa maison composée d’une porte et de quelques meubles. S’inspirant du cinéma muet, du mime et de l’absurde, Leandre entremêle la magie, l’humour et la tendresse pour le plus grand plaisir du public. Drôle et attachant, il rend l’impossible possible. Sans rien dire, avec la puissance du regard et du geste, Leandre offre à chaque spectateur, petit ou grand, la sensation d’être unique. Un spectacle familial et profondément humain, où l’anodin est transformé en sublime.

Tarif C, jeune 15 €
Durée : 1h

De et avec Leandre Ribera. Musique Victor Morato. Lumières Marco Rubio. Scénographie Xesca Salvà. Costumes Leandre.

Prix National de Cirque de Catalunya : Meilleur spectacle de rue en 2010.

Production : Agnés Forn.

La Ménagerie de verre

de Tennessee Williams

mardi 26 novembre à 20h45

Rêve d’avenir, nostalgie du passé, oubli du présent
À Saint-Louis, balayée par la crise des années 30, on découvre l’équilibre précaire d’une famille dont le père s’est volatilisé. La mère Amanda et ses deux enfants, Tom et Laura, sont tels des funambules, refusant le vide, l’espoir en balancier et le point d’équilibre accroché à leurs rêves. L’arrivée de Jim au sein de ce trio va tout bouleverser. Sous ce portrait traumatique, l’écriture poignante de Tennessee Williams est ici révélée dans une mise en scène délicate, avec un quatuor d’acteurs d’exception. Une histoire de famille au plus profond de ses sentiments, de ses conflits, des joies et des peines qui la traversent.

Tarif A, jeune 15 €
Durée : 1h50


Mise en scène Charlotte Rondelez assistée de Pauline Devinat. Avec Cristiana Reali, Ophelia Kolb, Charles Templon et Félix Beaupérin. Traduction Isabelle Famchon. Musique Vadim Sher. Lumières François Loiseau. Costumes Jean-Daniel Vuillermoz. Décor Jean-Michel Adam, Julie Mahieu et Anaïs Souquet. Accessoires Marcel Rondelez. Vidéos et magie Romain Lalire. Chorégraphie Alma de Villalobos.

Molière 2019 du Meilleur Second Rôle pour Ophelia Kolb.

Le bar du théâtre vous accueillera avant le spectacle.
Le texte est édité par L’Avant-Scène Théâtre dans la collection des Quatre Vents. Production : Théâtre de Poche-Montparnasse, Atelier Théâtre Actuel, RCS et la Compagnie des Éclanches.

Monsieur de Pourceaugnac

de Molière et Lully

mardi 3 décembre à 14h et 20h30

Comédie en français, chanté en français et italien.
Monsieur de Pourceaugnac, un avocat de Limoges, débarque à Paris. Il doit y épouser la fille d’un riche bourgeois, Julie, alors que celle-ci n’a d’yeux que pour Eraste. Ces deux derniers conçoivent alors une suite de stratagèmes pour chasser le limousin, transformant son séjour en véritable cauchemar.

Sur scène, quinze artistes, qu’ils soient musiciens, chanteurs ou comédiens font vivre ce spectacle dans la pure tradition des comédies-ballets et nous entraînent dans l’ambiance des divertissements royaux. L’occasion de (re)découvrir l’humour féroce et démesuré de Molière dans une mise en scène carnavalesque, pour petits et grands !

Tarif matinée scolaire : 7 €
Tarif B, jeune 15 €
Durées : 2h30 avec entracte (en soirée)
1h30 (en matinée scolaire)

Mise en scène Raphaël de Angelis assisté de Christian Dupont. Direction musicale Benjamin Perrot et Florence Bolton. Lumières Etienne Morel. Scénographie Raphaël de Angelis et Brice Cousin. Costumes Lucile Charvet, Jessica Geraci et L’Atelier 360. Avec l’aide de Cécile Messineo et Paula Dartigues. Décor Luc Rousseau et l’équipe des ateliers de construction de l’Agglomération Montargoise et Rives du Loing. Chorégraphie Namkyung Kim. Accessoires Stéphane Liger et Brice Cousin. Masques Alaric Chagnard, Den et Candice Moïse. Avec Sophie Landy (soprano), Raphaël Brémard (ténor) et Lucas Bacro (basse).
Avec Vladimir Barbera, Kim Biscaïno, Brice Cousin, Raphaël de Angelis, Paula Dartigues et Cécile Messineo. Musiciens de l’Ensemble La Rêveuse.
Violons Stephan Dudermel et Ajay Ranganathan.Viole de gambe Florence Bolton. Théorbe Benjamin Pierrot. Clavecin Jean-Miguel Aristizabal.

Le bar du théâtre vous accueillera avant le spectacle et pendant l’entracte.
Production : Théâtre de l’Eventail en collaboration avec l’Ensemble La Rêveuse. Soutiens : Région Centre-Val de Loire et la SPEDIDAM. Avec le soutien d’AB Initio.

The Gag Fathers (Espagne)

jeudi 5 décembre à 20h45

Un spectacle intersidérant ! Les Monty Python espagnols !
Derrière ce titre à consonance anglaise se cache en réalité quatre artistes espagnols. Nous découvrons un monde qui frise le surréalisme grâce à l’énergie explosive qu’ils déploient sur scène. À la fois comédiens, clowns, mimes, bruiteurs, poètes et performeurs, ils nous livrent à travers divers personnages – toréador, jet-setteur, cosmonaute et hirondelle – des gags tous plus hilarants les uns que les autres. D’une démesure totale, le spectacle marque par sa redoutable précision promettant rires et stupéfaction.

Tarif B, jeune 15 €
Durée : 1h30

Un des grands succès du Festival OFF d’Avignon.
Mise en scène Marc Lesage et Yllana. Avec Fidel Fernandez, Luis Cao, Juan Fran Dorado et Johny Elias. Son Alberto Fernandez Roda. Lumières Felipe Ramos.

Production : Les Célestins, Le Radiant Bellevue, Lling Music, Encore Un Tour et Yllana.

Titi tombe, Titi tombe pas

Compagnie Pascal Rousseau

lundi 9 décembre à 14h (scolaire)
mardi 10 décembre à
14h (scolaire) et 19h30

Titi, son truc à lui, c’est l’équilibre ! C’est un grand perfectionniste qui vit et joue seul dans son monde. Planches, petits morceaux de bois et chaises : tout lui est utile pour défier les lois de la pesanteur. Nana, elle, arrive avec sa fraîcheur, sa curiosité et sa liberté. Elle butine, virevolte et découvre tout avec naïveté. Le monde rond et vivant de Nana va rencontrer le monde carré et fermé de Titi. Leur rencontre va les questionner sur leurs vérités. À mi-chemin entre acrobaties et théâtre, un moment hors du temps, plein de poésie et de tendresse, au travers du simple langage du corps et des objets.

Tarif matinée scolaire : 7 €
Tarif 20 €, jeune 10 €
Durée : 40 min

Auteurs Ami Hattab, Pascal Rousseau et Lola Heude. Mise en scène Ami Hattab. Avec Pascal Rousseau et Lola Heude. Musique Marc Leroy. Lumières Damien Valade. Costumes Delphine Poiraud.

Coproductions : La 2Deuche – Lempdes, La Cascade – Pôle National des Arts du Cirque Ardèche-Rhône Alpes et la Ville de Saint-Quentin. Soutiens : La Maline/ARDC La Couarde-sur-Mer, le Puits aux Images, la Ville de Melun et L’Espace Culturel Boris Vian – Scène conventionnée jeune public et adolescents des Ulis.

Orchestre National d’Île-de-France

vendredi 13 décembre à 20h45

La musique a ce pouvoir, parfois, de sembler suspendre, voire d’arrêter le temps. Le Concerto pour clarinette de Mozart, brillamment interprété par le soliste Paul Meyer, en est la preuve : une longue mélodie qui plane, sans conscience d’un début ni d’une fin. Le style du compositeur Arvo Pärt possède la même capacité de s’abstraire du temps et du monde. Dans son Cantus in memoriam Benjamin Britten, il rend hommage au compositeur anglais. On y entend des cloches, des cordes perdues dans l’aigu, comme une musique mystique qui tinte dans le ciel. À côté de Britten, l’autre grande figure de la musique anglaise du XXème siècle est Edward Elgar, dont le chef d’oeuvre est Variations « Enigma ». Ces dernières sont toutes fondées sur un seul et même thème qui n’a jamais été réellement cité et que personne n’a réussi à retrouver. Ce compositeur est d’ailleurs une grande personnalité de la ville de Worcester, ville jumelée avec Le Vésinet.

Tarif B, jeune 15 €
Durée : 1h45 avec entracte

Au programme :Amicalement vôtre
Britten : Four Sea Interludes
Mozart : Concerto pour clarinette en la majeur
Pärt : Cantus in memoriam Benjamin Britten
Elgar : Variations « Enigma »

Direction Joshua Weilerstein. Clarinette Paul Meyer

Le bar du théâtre vous accueillera avant le concert et pendant l’entracte.

La nuit où le jour s’est levé

mardi 17 décembre à 14h (scolaire) et 20h45

Un des plus beaux spectacles proposés par le Théâtre de Chaillot et le Théâtre de la Ville.
Ce spectacle nous invite à partager l’épopée de Suzanne, dont le destin est bouleversé par sa rencontre inattendue avec un bébé né sous X lors d’un voyage au Brésil. Pour cette femme que le cri d’un enfant a métamorphosée en mère en une seconde, rien ne compte plus que l’amour infini et éternel qu’elle lui porte déjà. Aucun obstacle ne sera assez fort pour la décourager d’adopter cet enfant : ni les frontières, ni les océans, ni les autorités. Une pièce où les voix et les corps d’hommes content l’histoire de cette femme. Sous de délicates lueurs, avec une roue Cyr, leur danse est aussi mouvementée et périlleuse que la vie. La belle mise en scène d’Olivier Letellier autorise l’émotion et l’identification sans l’imposer. Un voyage extraordinaire pour un combat ordinaire.

Tarif marinée scolaire : 8 €
Tarif C, jeune 15 €
Durée : 1h
+ 9 ans

Coup de cœur de l’équipe.
Mise en scène Olivier Letellier assisté de Jonathan Salmon. Texte Sylvain Levey, Magali Mougel et Catherine Verlaguet. Avec Clément Bertani, Jérôme Fauvel et Théo Touvet. Voix Rose Devaux, Simon Legac et Inês Le Gué. Son Mikael Plunian. Lumières Sébastien Revel. Scénographie Amandine Livet. Costumes Ingrid Pettigrew.

Production : Fanny Spiess. Coproductions : Théâtre National de Chaillot, Théâtre des Abbesses / Théâtre de la Ville de Paris, La Tribu – Théâtre Durance-Château-Arnoux / Saint-Auban, Théâtre de Grasse, Scènes et Cinés Ouest Provence, Théâtre Massalia, Le Carré Ste Maxime, Agglo scène Théâtre le Forum, PoleJeunePublic-TPM. Pôle Arts de la scène – Friche de la Belle de Mai, Théâtre André Malraux de Chevilly-Larue, Centre Jean Vilar de Champigny-sur-Marne, Le Trio…S de Inzinzac-Lochrist, FACM – Festival Théâtral du Val d’Oise, Itinéraires Bis de Saint-Brieuc, Fontenay-en-scènes de Fontenay-sous-Bois, Centre culturel Jacques Duhamel – Ville de Vitré.

Bakéké de Fabrizio Rosselli + Quatuor Léonis

vendredi 27 décembre à 20h45

Blouse noire, chapeau de paille, le clown interprété par Fabrizio Rosselli manipule des seaux, tel un ouvrier répétant quotidiennement les mêmes gestes. Adapté au jeu clownesque, le seau – bakéké en langue hawaïenne – devient prétexte à raconter son obsession d’être parfait. Persévérant, le personnage devra faire face à l’imprévu et surmonter les échecs qui se multiplient sans se défaire de sa bonne humeur !

L’art délicat du Quatuor en humour.
Sous la forme d’une conférence musicale déjantée sur le génial Schubert, le Quatuor Leonis nous invite à tendre l’oreille, percevoir l’indicible, savourer chaque note des plus grands chefs-d’oeuvre de l’histoire du quatuor à cordes. Après le succès d’Éclisse Totale, découvrez ce nouveau voyage burlesque : L’art délicat du Quatuor.

Tarif C, jeune 15 €
Durée : 1h35 avec entracte

De et avec Fabrizio Rosselli. Collaboration artistique Etienne Manceau assisté de Pierre Déaux.

Co-auteurs Le Quatuor Léonis.
Co-auteur et mise en scène Jos Houben. Violons Guillaume Antonini et Sébastien Richaud. Alto Alphonse Dervieux. Violoncelle Julien Decoin. Lumières Christophe Schaeffer.

Le bar du théâtre vous accueillera avant le spectacle et pendant l’entracte.

Le do(s) transfiguré

mardi 14 janvier à 20h45

L’une joue, l’autre danse. Conçue comme une conversation musicale et chorégraphique, la création cosignée par Agnès Letestu – une des plus belles étoiles de l’Opéra de Paris – et Edna Stern – pianiste reconnue – est une heureuse conjonction de talents. Se joint à elles Florent Mélac – choryphée à l’Opéra de Paris. Ils interprètent une série de pièces courtes sur un fil musical cheminant de Scriabine à Dupin, en passant par Chopin et Debussy. Les chorégraphies signées par Florent Melac, José Martinez, Jean-Claude Gallotta, Bruno Bouché et Yvon Demol mettent en mouvement les visions de la note « do » de ces grands compositeurs. Grâce à l’intense complicité de ces trois artistes, ce dialogue virtuose et léger crée une symbiose complète entre musique et danse. Ils nous offrent un spectacle qui séduira aussi bien les adeptes de danse que de musique classique.

Tarif B, jeune 15 €
Durée : 1h20

Direction artistique Agnès Letestu et Edna SternPiano Edna Stern.
Danse Agnès Letestu et Florent Melac. Chorégraphies Florent Melac, José Martinez, Jean-Claude Gallotta, Bruno Bouché et Yvon Demol. Musiques Bach, Mozart, Galuppi, Chopin, Debussy, Scriabine et Dupin. Lumières Tom Klefstad. Costumes Agnès Letestu.

Après le spectacle, un bord de plateau avec Brigitte Lefèvre, ancienne directrice du Ballet de l’Opéra de Paris, sera organisé.