Un amour exemplaire

D’après la bande dessinée de Florence Cestac et Daniel Pennac

Mardi 5 novembre à 20h45

L’un conte, l’autre dessine sous nos yeux.
De ses huit à vingt-trois ans, Daniel Pennac s’éprend d’un vieux couple, Jean et Germaine, s’incrustant dans leur vie jusqu’à leur mort. Il sera témoin d’un amour fou, sans enfant ni fortune. C’est de ce souvenir que naîtra la bande dessinée éponyme, illustrée par Florence Cestac. Sur scène, Daniel raconte son coup de foudre pour cet incroyable couple pendant que Florence le dessine. Ses illustrations prennent tour à tour l’espace scénique ou sont mises en mouvement par les trois comédiens. Le rêve de Daniel Pennac s’accomplit sous nos yeux : rendre vivant cet amour incomparable et romanesque. Une vraie bulle d’optimisme !

Durée : 1h15
Tarif B, jeune 15 €

Mise en scène Clara Bauer. Adaptation théâtrale Clara Bauer et Daniel Pennac. Avec Florence Cestac, Daniel Pennac, Marie-Elisabeth Cornet, Pako Ioffredo, Laurent Natrella de la Comédie-Française et Dominique Langlais (en alternance). Musique Alice Pennacchioni. Lumières Ximo Solano et Franck Besson. Scénographie Antonella Carrara.

Bande dessinée publiée aux Editions Dargaud. Production : Compagnie MIA – Paris et il Funaro – Italie. Avec l’aide du COMICON – Salon International de la Bande Dessinée de Naples, du Théâtre du Rond-Point-Paris et de la ville du Mans. La version italienne « Un Amore Esemplare » a été créée le 29 avril 2017 au Teatro Bellini de Naples. Spectacle créé dans sa version française le 16 octobre 2018 au Théâtre du Rond-Point

Misérables

d’après Victor Hugo

vendredi 8 novembre à 14h et 19h30

Un grand classique de la littérature à hauteur d’enfant.
C’est l’histoire de la rencontre, pleine de douceur et d’humanité, entre Cosette et son père de substitution, Jean Valjean. L’histoire de la résistance contre la pauvreté et la violence, de deux vies qui basculent. Mais il s’agit aussi des aventures, des déboires ou du désespoir de tous les laissés-pour-compte de notre monde, tous les abîmés par la vie. La mise en scène baroque et fantasmagorique, accompagnée d’un savoureux mélange pop, permet de donner une autre tonalité à ce monument de la littérature française. Misérables est une ode à la vie et à l’amour pour tous les cœurs et toutes les âmes.

Tarif 20 €, jeune 10 €
Tarif matinée scolaire : 7 €
Durée : 1h05 min

+ 7 ans, placement libre

Adaptation Charlotte Escamez. Mise en scène William Mesguich. Avec Estelle Andréa, Magali Paliès, Oscar Clark et Julien Clément. Musique Oscar Clark. Lumières William Mesguich. Costumes Alice Touvet. Décor Elisa Depaule. Illustration Sényphine.

Production : Coïncidences vocales et Théâtre de l’Etreinte. Diffusion : Scène & Cies.

Tzigane !

vendredi 8 novembre à 20h45
à Maisons-Laffitte

C’est au travers d’une dizaine de tableaux inspirés de Hugo, Le Caravage, Mérimée, Picasso… qu’un vieux peintre nous raconte l’histoire de sa vie et celle de son peuple. Un voyage initiatique entre danse et théâtre, liberté et fascination, rythmé par le son des souliers martelant le sol et la voix chaude et enivrante de la chanteuse Lilia Dalskaïa-Roos.

Tarif 22,50 €, jeune 19,50 €
Durée : 1h10

Création et chorégraphie Petia Iourtchenko. Mise en scène Johanna Boyé. Avec Maxim Campistron, Alissa Doubrovitskaïa, Cécile Joseph, Angélique Verger, Mary Landret, Petia Iourtchenko, Simon Renou, Kevin Souterre et Lilia Dalskaïa-Roos. Lumières Cyril Manetta. Scénographie Nathalie Rigaux-Ortenz. Costumes Sarah Colas.

La mise en scène cultive la flamboyance des récits, faisant ressortir le charme de la séduction, la tension qui règne. Tout simplement envoûtant !

Coproductions : ZD Productions, Sésam’ Prod et Atelier Théâtre Actuel.

Lise de la Salle & Christian-Pierre La Marca

Duo piano et violoncelle

mercredi 13 novembre à 20h45

Duo piano et violoncelle
Christian-Pierre La Marca est – entre Gautier Capuçon et Victor Julien-Laferrière – un des plus beaux représentants de notre magnifique école française de violoncelle et nous avions déjà eu la chance de l’entendre lors d’un concert du Trio Dali en 2012. Nous guettions en revanche l’opportunité d’accueillir un jour Lise de la Salle, cette pianiste d’une précocité insolente qui a commencé sa carrière publique dès l’âge de treize ans et dont la brillante réputation n’a cessé de s’étendre au fil des années, de l’Europe au Japon et aux États-Unis. Une carrière de soliste, partagée entre récitals et concerts avec les plus grands orchestres, qui l’a longtemps privée des joies de la musique de chambre, jusqu’à cette rencontre avec Christian-Pierre La Marca qui s’est matérialisée par un album intitulé Paris-Moscou. C’est justement le programme de cet album, culminant dans la très romantique sonate de Rachmaninov, qu’ils nous proposent pour cette grande soirée de rentrée, avec en complément le chef-d’œuvre testamentaire de Debussy.

Au programme :
Debussy : Sonate en ré mineur
Fauré : Elégie, Berceuse, Pavane
Stravinsky : Mavra (Russian Song)
Prokofiev : L’Amour des trois oranges (Marche)
Rachmaninov : Sonate en sol mineur op.19

Tarif B, jeune 15 €
Durée : 1h30 avec entracte

Piano : Lise de la Salle
Violoncelle : Christian-Pierre La Marca
En partenariat avec les Musicales de Croissy-sur-Seine.

Le bar du théâtre vous accueillera avant le concert et pendant l’entracte.

Le Maître et Marguerite

D’après Mikhaïl Boulgakov

vendredi 15 novembre à 20h45

Le génie de Boulgakov transposé dans une superbe adaptation !
Dans le Moscou des années 30, deux écrivains discutent sur un banc. Jésus a-t-il réellement existé ? Tout à coup, un personnage est là, assis sur le banc voisin, qui se mêle bientôt à leur conversation. Étranger ? Espion ? Ou intrus simplement ? L’inconnu, s’avère être le Diable, en visite dans le monde… Version contemporaine du mythe de Faust, Le Maître et Marguerite de Boulgakov est aussi une des histoires d’amour les plus émouvantes jamais écrites. Écrit pour la liberté des artistes et contre le conformisme, cet objet d’admiration universelle fut publié un quart de siècle après la mort de celui qui est aujourd’hui considéré comme l’égal de Dostoïevski, de Gogol et de Tchekhov. La mise en scène reflète l’atmosphère particulière propre à l’écrivain, entre rêve et cauchemar, fiction et réalité.

Tarif B, jeune 15 €
Durée : 1h50
+ 14 ans

Traduction, adaptation et mise en scène Igor Mendjisky assisté d’Arthur Guillot. Avec Marc Arnaud et Adrien Melin (en alternance), Gabriel Dufay, Pierre Hiessler, Igor Mendjisky, Pauline Murris, Alexandre Soulié, Esther Van Den Driessche et Marion Déjardin (en alternance) et Yuriy Zavalnyouk. Lumières Stéphane Deschamps. Scénographie Claire Massard et Igor Mendjisky. Costumes May Katrem et Sandrine Gimenez. Son et vidéo Yannick Donet.

Production : FAB – Fabriqué à Belleville et ACMÉ Production. Soutiens : Adami, SPEDIDAM, Mairie de Paris, Théâtre de la Tempête, Grand T – Théâtre de Loire Atlantique, Théâtre Firmin Gémier La Piscine de Chatenay-Malabry. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Leandre

Rien à dire (Catalogne)

vendredi 22 novembre à 20h45

Un digne héritier de Jacques Tati, Pierre Étaix et Buster Keaton
Référence absolue dans l’art du mime et du clown, Leandre est considéré comme l’un des meilleurs clowns contemporains. Depuis plus de vingt ans, il parcourt le globe avec son humour chargé de poésie. Dans son dernier spectacle Rien à dire, ce touchant clown catalan nous accueille dans sa maison composée d’une porte et de quelques meubles. S’inspirant du cinéma muet, du mime et de l’absurde, Leandre entremêle la magie, l’humour et la tendresse pour le plus grand plaisir du public. Drôle et attachant, il rend l’impossible possible. Sans rien dire, avec la puissance du regard et du geste, Leandre offre à chaque spectateur, petit ou grand, la sensation d’être unique. Un spectacle familial et profondément humain, où l’anodin est transformé en sublime.

Tarif C, jeune 15 €
Durée : 1h

De et avec Leandre Ribera. Musique Victor Morato. Lumières Marco Rubio. Scénographie Xesca Salvà. Costumes Leandre.

Prix National de Cirque de Catalunya : Meilleur spectacle de rue en 2010.

Production : Agnés Forn.

La Ménagerie de verre

de Tennessee Williams

mardi 26 novembre à 20h45

Rêve d’avenir, nostalgie du passé, oubli du présent
À Saint-Louis, balayée par la crise des années 30, on découvre l’équilibre précaire d’une famille dont le père s’est volatilisé. La mère Amanda et ses deux enfants, Tom et Laura, sont tels des funambules, refusant le vide, l’espoir en balancier et le point d’équilibre accroché à leurs rêves. L’arrivée de Jim au sein de ce trio va tout bouleverser. Sous ce portrait traumatique, l’écriture poignante de Tennessee Williams est ici révélée dans une mise en scène délicate, avec un quatuor d’acteurs d’exception. Une histoire de famille au plus profond de ses sentiments, de ses conflits, des joies et des peines qui la traversent.

Tarif A, jeune 15 €
Durée : 1h50


Mise en scène Charlotte Rondelez assistée de Pauline Devinat. Avec Cristiana Reali, Ophelia Kolb, Charles Templon et Félix Beaupérin. Traduction Isabelle Famchon. Musique Vadim Sher. Lumières François Loiseau. Costumes Jean-Daniel Vuillermoz. Décor Jean-Michel Adam, Julie Mahieu et Anaïs Souquet. Accessoires Marcel Rondelez. Vidéos et magie Romain Lalire. Chorégraphie Alma de Villalobos.

Molière 2019 du Meilleur Second Rôle pour Ophelia Kolb.

Le bar du théâtre vous accueillera avant le spectacle.
Le texte est édité par L’Avant-Scène Théâtre dans la collection des Quatre Vents. Production : Théâtre de Poche-Montparnasse, Atelier Théâtre Actuel, RCS et la Compagnie des Éclanches.